CAN EGYPTE 2019: CLAUDE LEROY ET LE TOGO EN SPECTATEURS.

La fin d’un mythe…


La qualification tant attendue du Togo à la CAN 2019 n’a pas eu lieu. Claude LeRoy qui clamait à qui veut l’entendre qu’il aimait les challenges et qu’il s’est qualifié lors de l’ultime journée dans certaines compétitions a été tout simplement démystifié par les voisins de l’est et pourtant…

Nommé à la tête des Eperviers il y a bientôt 36 mois (Avril 2016) pour qualifier les Eperviers à la CAN 2019, le sorcier blanc a lamentablement échoué: sur 6 matches dans ce groupe, les Eperviers ont enregistré 1 victoire, 3 defaites et 2 matches nuls. Un bilan d’autant plus catastrophique que le Togo n’a pu battre aucun de ses adversaires à domicile. Pire il a été douché par l’Algérie en cet après-midi du 18 Novembre sur la marque de 4 -1. Il faudrait remonter un peu loin pour voir une telle contre-performance des Eperviers (4 – 1 contre la Guinée-Conakry c’était le 15 Novembre 2014). Pour être un peu plus complet sur le bilan de CLR il faut remarquer qu’il a disputé au total 26 matches dont 10 défaites, 8 matches nuls et 8 victoires, victoires acquises contre de petites équipes comme le Niger, les Comores, les Iles Comores où encore l’Ile Maurice. Ce bilan contraste avec les moyens colossaux mis à la disposition de CLR pour réussir sa mission: salaire mirobolant, logement, primes de deplacement, primes de matches etc…

Claude devrait gagner ce match et clouer au pilori ses détracteurs mais il a perdu ses repères. Et certains observateurs avertis ont eu à prédire que Claude allait échouer et les faits leur donnent raison aujourd’hui. Les Eperviers se portent de mal en pis depuis l’arrivée du technicien français: par exemple au classement Fifa Avril en 2016 le Togo était 103e au dernier classement publié en Fevrier ils pointaient à la 122e place et la chute risque de continuer pour quelque temps encore… Sous Claude, il faut le reconnaître, la prestation des Eperviers a pris un grand coup. Aujourd’hui, ils ne jouent pas mieux qu’une équipe de quartier: combinaisons approximatives, dégagements en catastrophe, longues balles, incomprehensions entre les lignes, defense flottante et une attaque muette, bref un jeu balbutiant. Et pourtant ce ne sont pas les joueurs qui manquent.

L’une des bourdes de Claude est de s’être mis au dos des cadres de la sélection nationale. Il a oublié que c’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle et a lancé dans la grande arène de jeunes joueurs inexpérimentés qui ont tout de même montré une très belle copie en première période devant les vices-champions d’Afrique puis, débordés en seconde mi-temps, multipliant des erreurs techniques ils s’inclinèrent finalement sur le score de 3-0.
En trois année passées à la tête des Eperviers Claude ne connait toujours pas les potentialités individuelles de certains de ses poulains, des joueurs qu’il convoque souvent pour les laisser sur ensuite sur le banc – on se souvient de ses déclarations et éloges sur Wilson Akakpo après Togo#Algérie…On se demande encore comment ses joueurs gagneront-ils en expérience en étant toujours scotchés sur le banc?
Aujourd’hui le Togo a un groupe de joueurs mais pas d’équipe. Certes il y a de la qualité intrinsèque et individuelle mais les automatismes et les transmissions peinent à prendre forme et il suffit qu’un élément de la chaîne manque pour que toute l’équipe s’écroule comme se fut le cas contre l’Algérie. Avec plus d’une quarantaine de joueurs convoqués à ce jour le selectionneur n’arrive pas toujours à asseoir une équipe type avec un fond de jeu acceptable. Ses tâtonnements se sont encore faits voir le 24 Mars à Cotonou où dans ce match capital, il se permet de laisser sur le banc l’un des meilleurs attaquants togolais du moment, Labah en état de grâce actuellement dans son club Berkane(14 buts marqués).
Pas besoin de revenir sur ses relations tumultueuses avec la presse sportive, ses prises de bec avec certains joueurs ou dirigeants et le caractère décrié de l’homme qui trône impertubable à la tête des Eperviers depuis 2016 sans résultats…

Des convocations controversées aux tâtonnements tactiques dignes d’un coach débutant, CLR a fini par confirmé qu’il n’a plus rien sous sa ceinture.
Claude est à la fin de sa mission et un bilan s’impose. S’il a eu le mérite de terminer son contrat – chose rare sur la terre de nos aïeux – son bilan est désastreux et serait le pire affiché par un entraineur des Eperviers jusqu’a cet instant. Par ecemple feu Keshi n’avait pas eu tous ces moyens avant de qualifier le Togo pour sa toute première coupe du monde. Il revient dès lors aux autorités et à Claude de tirer les conséquences logiques qui s’imposent.


Au demeurant, il revient aux acteurs et décideurs de déterminer les causes de l’échec de Claude et celles de la regression du football togolais. Poser les vrais problèmes et y trouver des solutions pourraient poser les bases de la relance de ce sport chouchou des togolais et réécrire les belles pages de ce football comme dans les années 70 et 80.

Catégories :SPORT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.