GOUVERNEMENT KLASSOU II, GUY LORENZO ÉJECTÉ, LE SPORT ET LA COMMUNICATION RÉHABILITÉS

Depuis ce vendredi , les réseaux sociaux et les médias s’affolent sur la publication du nouveau gouvernement togolais, une publication intervenue au lendemain de l’élection du Parlement de la 6e législature. Cette équipe est conduite une nouvelle fois par Komi Selom Klassou à qui le PR Faure Gnassingbé a renouvelé sa confiance.

A cet effet des postes ministériels ont été attribués avec des entrées et surtout des sorties remarquables puis des rappels sans fioritures. Parmi les ministres recalés, figure, le très puissant ministre des sports , Guy Madje Lorenzo précédemment chargé aussi de la Communication, de la Culture, et de la Formation Civique en poste depuis 2015.

Son absence remarquée dans le nouvel exécutif de Klassou Komi Selom ll montre les germes d’un désaveux cinglant dont il fait part auprès du PR ce qui fait réagi certains aficionados du sport roi dont il avait la charge.

 » Je pense que M. Lorenzo a payé de son incapacité à gérer les dossiers pour lesquels il était nommé. Il n’est jamais arrivé à pacifier l’environnement de notre sport, que ce soit en boxe, en arts martiaux, en sports de main, en football ou que sais-je encore. Il n’a jamais su trouver des palliatifs au bon réglage des contentieux. De plus il y a le vol des 600 millions lors de l’organisation de la CAN 2017. Et penser qu’il est partie prenante du détournement des fonds… Tous ces actes ne sont pas pour adoucir les cœurs » laissait entendre un partisan du changement.

Et à un autre de renchérir…

 » Guy Madje Lorenzo a trahi la confiance de son mentor, Faure Gnassingbé dont il se targue à longueur de discussions d’être un fidèle indéboulonnable. Il a volé, il a menti et triché. Il a montré toute son incapacité à relever les défis que Faure lui a confier. Faure ne peut plus compter sur lui. »

Et le constat est aussi fait dans le dossier de l’équipementier de l’équipe nationale où un bras de fer est engagé avec la FTF autour des firmes Macron, Erreà, Puma et Sergio. Au lieu d’être au-dessus de la mêlée pour trancher en faveur de l’intérêt général, Lorenzo jouait le rôle du juge et partie en affichant clairement sa position en faveur de l’une des parties enlisant donc le conflit dont il a su tirer beaucoup profit. Sans aucun doute, l’ancien ministre délégué auprès du PR chargé du commerce et de la promotion du secteur privé avait déçu le Président Faure malgré les assurances et les garanties affichées en prenant en charge les règlements des contentieux au niveau des fédérations sportives.

Ce ministre en son temps n’a jamais pu faire l’unanimité auprès de la presse dans son ensemble même au niveau de la presse d’Etat. Son refus permanent de donner les moyens à la presse pour l’accompagnement de nos équipes nationales et la couverture médiatique au cours des différentes compétitions a fait de lui le ministre le plus réfractaire à l’épanouissement du sport national.

De plus en tant que ministre chargé de la Formation Civique , il n’a jamais vraiment au delà des quelques rares semaines du civisme pu mettre en place de réelles initiatives pour réduire l’incivisme dans notre pays.  Au contraire des actes allant dans le sens de l’immoralité surtout dans l’administration et dans les établissements scolaires ont fait accroître le non respect de l’État de droit au Togo. Trois ans durant à la tête du ministère des sports, Lorenzo n’a jamais pu remettre à flots le sport de masse qui devrait être normalement un renouvellement des viviers de nos sports en manque de relèves.

Au niveau de la Culture beaucoup de manquements ont été constatés avec le manque de promotion des artistes. Le passage de Guy Lorenzo à la tête de ces ministères n’a été guère reluisant eu égard aux moyens mis à sa disposition. Son impopularité grandissante a obligé Faure Gnassingbé à lui retirer sa confiance. Son incompétence à toutes épreuves lui avait valu la perte de son titre de porte parole du gouvernement au profit de Gilbert Bawara. Adieu Guy Madje Lorenzo.

Son successeur Katari FOLI-BAZI à la tête du ministère de la communication, des sports et du civisme étant un homme de terrain et d’expérience saura dans la mesure du possible combler les nombreux manquements constatés ici et là pour harmoniser les points de vue à tous les niveaux. L’ancien ministre de la fonction publique saura faire les choses avec impartialité afin de ramener les acteurs dans la conduite des affaires au mieux.

Agbeko Agboklou

Catégories :CULTURES, SPORT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.